Les loyers baisseraient, pourquoi et comment ?

Deux inconnues avec la nouvelle fiscalité immobilière et le retour de l’inflation.

L’année 2018 sera probablement une année mouvementée pour le marché immobilier français. Après cinq ans de hausse continue dans les grandes villes contrastant avec une véritable dépression dans les zones rurales, l’immobilier serait à la croisée des chemins.

Alors que le gouvernement d’Emmanuel Macron entreprend une vaste refonte de la fiscalité immobilière qui inquiète les professionnels du secteur, les prix devraient poursuivre une hausse modérée en 2018 au plan national. Mais, et c’est la véritable nouvelle, les prix auraient progressé de moins en moins vite voire baisseraient dans les agglomérations de plus de 150.000 habitants comme Grenoble, Rennes, Marseille ou encore Le Havre.

Selon une étude de l’observatoire immobilier Clameur, les prix seraient stabilisés ou en très légère baisse – on parle de -0,1% – dans les grandes villes. Ceci pourrait-il annoncer un retournement de la courbe des prix ?

Pas si vite répondent les spécialistes pour qui même si la transformation de l’Impôt sur la fortune (ISF) en Impôt sur la fortune immobilière (IFI) pourrait inciter des contribuables à vendre toute ou partie de leur patrimoine immobilier, de grandes villes comme Paris, Lille, Lyon ou Bordeaux devraient continuer à voir leur parc immobilier gagner en valeur.

Deux points à surveiller de près toutefois avec la nouvelle fiscalité immobilière souhaitée par Emmanuel Macron et l’impact d’un probable retour de l’inflation.

Pour afficher votre bannière, cliquez ici